dimanche 24 septembre 2017

Chronique "La Sélection (T4) L'Héritière" de Kiera Cass


Maison d'édition : Robert Laffont

Collection : R

Date de publication : 7 Mai 2015

Nombre de pages : 432 pages

Genre : Romance - Dystopie

Catégorie : Young Adult

Tome : 4/5

Prix : 17,90 euros

Format : Grand Format


Résumé du 4ème tome qui spoile des éléments des trois premiers tomes !
"Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection. 
A dix-huit ans, la Princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l'est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l'a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn voit son quotidien bouleversé par l'arrivée de ses 35 prétendants et la folie médiatique qui l'accompagne. Mais entre les raisons du coeur et la raison d'État, la Princesse va devoir faire des choix, et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l'avenir d'Illeá..."


Je me suis replongée dans cette saga avec pour simple objectif de retourner dans l'univers de la Sélection. Ma lecture a été bonne mais ponctuée de quelques défauts. 

On découvre le personnage d'Eadlyn, la future héritière du royaume d'Illéa. Ces parents vont lui organiser une Sélection cette fois-ci composée de garçons. J'ai été assez mitigée concernant ce personnage. Nous avons affaire à une jeune femme qui balance entre deux types de caractères. Le premier est celui de la femme indépendante, féministe, sûre d'elle et forte, un caractère que j'ai beaucoup apprécié, vous vous en doutez. Cependant, elle penchait beaucoup plus souvent vers le second caractère qui est celui de la femme irrespectueuse, insupportable et pourrie gâtée. Par conséquent, j'ai eu un peu de mal à m'accrocher à ce personnage au fil de ma lecture. J'espère qu'elle évoluera dans le cinquième et dernier tome de la saga. Du côté des "anciens" personnages, je vous avouerai les avoir trouvé fades et sans grands caractères. Je les avais adoré dans la première trilogie et j'étais un peu déçu de voir que le temps avait eu de l'emprise sur leurs personnalités.

Comme vous le savez, nous suivons donc Eadlyn embarquée dans une nouvelle Sélection. L'intrigue était sympa mais l'originalité du premier tome n'était pas présente. Nous restons sur le même thème et le même schéma que la première trilogie. On se plonge tout de même facilement dans cette nouvelle histoire au rythme des rencontres d'Eadlyn avec les prétendants. De plus, la fin m'a très agréablement surprise et m'a donné l'envie de continuer la saga jusqu'au bout.

Pour finir, la plume de Kiera Cass n'est pas extraordinaire mais est très agréable à lire et est très addictive, ça, je vous l'assure ! On peut dire que ce quatrième tome n'est pas une suite essentielle à la saga mais permet de se replonger avec plaisir dans l'univers de la Sélection. 

Note : 4/5


Robe inspirée du quatrième tome de la saga 'La Sélection'

jeudi 21 septembre 2017

Chronique "Illuminae (T2) Dossier Gemina" d'Amy Kaufman & Jay Kristoff


Maison d'édition : Casterman

Date de publication : 21 Juin 2017

Nombre de pages : 620 pages

Genre : Science-Fiction

Catégorie : Young-Adult

Tome : 2/3

Prix : 19,90 euros

Format : Grand Format



! Attention ! Le résumé suivant spoile des éléments du premier tome ! 
"Sur la station spatiale Heimdall, tout le monde se prépare à la grande fête de Terra. Certains plus intensément que d'autres : la fille du commandant, Hanna Donnelly, experte en mode et en arts martiaux, aimerait bien faire la fête jusqu'au bout de la nuit. C'est à ce moment précis que BeiTech lance son attaque, envahissant la station avec une violence inouïe. Ceux qui résistent sont éliminés. Les autres, capturés. Quant aux fuyards, ils sont traqués sans relâche. Parmi les rescapés : Hanna et Nik, un véritable bad boy issu d'une grande famille mafieuse. Les deux ados que tout sépare s'allient pour sauver leur peau. Pendant que s'amoncellent les cadavres, dont certains d'êtres très proches..."


Le premier tome avait été une super bonne expérience de lecture l'année dernière et j'ai retenté le coup cette année avec le second tome que j'attendais avec grande impatience. J'ai beaucoup apprécié cette suite mais le premier roman reste tout de même mon préféré !

Dans ce second tome, nous suivons donc Hannah et Nik, deux jeunes adultes. Ce sont des personnages sympathiques, intelligents et dotés d'un bon sens de l'humour et du sarcasme. Cependant, j'ai préféré les personnages d'Ezra et de Kady présents dans le premier tome. Hanna et Nik m'ont moins touché dans leur relation et leurs caractères. 

Pour ce qui est de l'intrigue, encore une fois, les deux auteurs m'ont complètement retourné le cerveau. Nous sommes confrontés à des aliens, des terroristes et de la manipulation en bonne et due forme. De plus, les auteurs ont un peu plus mis l'accent sur la narration dans ce tome-ci et j'étais plus plongé dans l'histoire. Néanmoins, j'ai ressenti au milieu du roman des moments de creux où l'action était beaucoup moins présente et le rythme beaucoup plus lent. De plus, quelques situations ou actions ressemblaient fortement à celles du premier tome. J'ai trouvé que ça manquait donc d'originalité de ce point de vue-là. La fin, quant à elle, était exceptionnelle. Les personnages principaux du tome un réapparaissent et on nous expose une théorie scientifique auquel je ne m'attendais pas et que j'ai tout simplement adoré ! L'originalité de la résolution est juste dingue ! C'est à ce moment-là que les écrivains étendent leur univers en exploitant les trous de ver et d'autres théories spatiales très intéressantes. 

Pour conclure cette courte chronique, je peux vous assurer que c'est un roman à l'écriture et au concept très prenant et addictif. Même si j'ai des difficultés à distinguer l'écriture des deux auteurs, je n'en reste pas moins happé par l'histoire et par l'univers. 

Note : 4,5/5


Fan Art sur Dossier Gemina

dimanche 17 septembre 2017

Chronique "The Giver" by Lois Lowry


Maison d'édition : Houghton Mifflin Harcourt

Date de publication : 1993

Nombre de pages : 225 pages

Genre : Dystopie

Catégorie : Jeunesse

Tome : One-shot

Prix : VO Anglaise : 7,98 euros
          VF : 6,80 euros

Format : Poche (Paperback)


"Dans le monde où vit Jonas, la guerre, la pauvreté, le chômage, le divorce n'existent pas. Les inégalités n'existent pas. La désobéissance et la révolte n'existent pas. L'harmonie règne dans les cellules familiales constituées avec soin par le comité des sages. Les personnes trop âgées, ainsi que les nouveaux-nés inaptes sont « élargis », personne ne sait exactement ce que cela veut dire. Dans quelques jours, Jonas aura douze ans. Au cours d'une grande cérémonie, il se verra attribuer, comme tous les enfants de son âge, sa future fonction dans la communauté. Jonas ne sait pas encore qu'il est unique. Un destin extraordinaire l'attend. Un destin qui peut le détruire."

Je remercie tout d'abord ma meilleure amie de m'avoir fait découvrir ce roman. Ça a été un bon moment de lecture. 

Dans ce roman, nous suivons donc Jonas, un jeune garçon de 12 ans. C'est un personnage que j'ai aimé accompagner même si je ne m'y suis pas attachée. Nous avons affaire à un garçon intelligent et courageux mais peut-être un peu lisse psychologiquement. Son caractère naïf du début était assez agaçant face à l'organisation de son monde. Cependant, le fait qu'il soit simple permet aux jeunes enfants de s'identifier à lui grâce à sa vision du monde.

Jonas évolue donc dans un monde dystopique où la liberté a été remplacée par la paix. Malgré le fait que les idées de l'auteur soient intéressantes, l'univers m'a semblé un peu trop simple mais pour débuter la dystopie en tant que jeune lecteur, je le trouve parfait et pas trop complexe. Par conséquent, je le conseille grandement aux jeunes qui veulent se lancer dans ce genre littéraire. L'univers véhicule tout de même une ambiance assez terrifiante par ses règles, son fonctionnement et son unique but : la paix. Dans cette histoire, les hommes ont décidé de sacrifier la liberté et l'amour pour la paix et la sécurité. C'est une société qui donne matière à réfléchir aux jeunes et plus vieux d'entre nous. On peut clairement établir un parallèle entre notre société actuelle et l'univers de Jonas. 

Quant à l'intrigue, je l'ai trouvé peu surprenante. L'auteur ajoute quelques révélations qui sont tout de même assez prévisibles mais il n'y a aucune action à part à la fin de l'histoire. Pour un roman destiné aux jeunes, je m'attendais à plus d'aventures pour permettre aux enfants d'apprécier un maximum cette histoire. Pour finir avec l'écriture, je l'ai trouvé simple, efficace, agréable à lire et très accessible pour les jeunes lecteurs et lectrices. C'est aussi un roman parfait pour débuter en VO anglaise sans vouloir passer par la romance ou le contemporain. La plume est assez directe, l'univers simple à assimiler et le personnage principal sympa à suivre.

Note : 4/5



Fan Art de "The Giver"