lundi 19 février 2018

Chronique "Autre-Monde (T7) Genèse" de Maxime Chattam


Maison d'édition : Albin Michel

Date de publication : 16 novembre 2016

Nombre de pages : 624 pages

Genre : Fantasy

Catégorie : Young-Adult/Adultes

Tome : 7/7

Prix : 22, 50 euros

Format : Grand Format


Attention, ce résumé contient des spoilers sur les tomes précédents !


"Traqués par l'empereur et par Entropia, Matt, Tobias, Ambre et les leurs doivent fuir et rallier des terres inconnues pour s'emparer du dernier Coeur de la Terre avant qu'il ne soit détruit.

Mais le monde souterrain qu'ils découvrent ne grouille pas seulement de dangers. Il recèle d'incroyables révélations. La guerre est proche. Les sacrifices nécessaires."

En ce début d’année, j’ai fini de nouveau des sagas et en particulier une de mes sagas favorites : Autre-Monde de Maxime Chattam. J’ai eu un méga coup de cœur pour ce dernier tome qui m’a fait finir cette saga en beauté !

Dans cette dernière aventure, nous continuons à suivre l’alliance des Trois ainsi que les personnages qui les accompagnent depuis le sixième tome. Je suis toujours autant attachée à Ambre, Tobias et Matt. Comme je le dis bien souvent, je les assimile beaucoup à Harry, Ron et Hermione pour mon plus grand plaisir. J’ai beaucoup apprécié aussi le personnage de Chen qui amène de la légèreté à l’histoire par son sens de l’humour. Bien qu’ils aient tous aux alentours de 15/16 ans, on ressent une véritable évolution dans ce dernier tome. Ils gagnent en maturité, deviennent un peu plus adultes à chaque épreuve auxquelles ils sont confrontés.

En commençant ce septième tome, j’étais très motivée de connaître enfin la conclusion de cette saga. J’ai été un peu refroidi par le début, j’avais peur de retomber dans la même déception que le sixième tome. Finalement, l’intrigue monte crescendo. Plus on avance, plus l’intrigue s’intensifie, plus on a de réponses et plus l’histoire devient prenante. Les deux cent dernières pages signent l’apogée de la saga : actions, adrénaline, retournements de situation, l’auteur nous en faire voir de toutes les couleurs. Concernant la fin, l’auteur retient notre attention jusqu’à la dernière phrase qui est beaucoup trop émouvante ! Je n’étais pas loin de pleurer mais j’ai réussi à tenir le coup après tout ce que l’auteur fait subir à ces personnages et ses lecteurs. En effet, durant ma lecture, je suis passée par toutes les émotions : espoir, tristesse, humour, peur, joie, désespoir… L’auteur n’a aucune pitié, je préfère prévenir !

Même dans ce dernier tome, l’auteur réussit à nous faire découvrir de nouveaux pans de son univers. Nous traversons l’Europe pour arriver en Afrique puis au Moyen Orient. Nous faisons  la connaissance de Pans inédits, on en apprend plus sur les scararmées, les Élémentaires, les Golems… L’auteur répond à toutes nos questions et ne nous laisse pas sans réponses.

Pour conclure, la plume de Maxime Chattam est toujours aussi addictive, prenante, immersive. Il maîtrise son œuvre avec brio. J’ai très envie de découvrir d’autres de ces romans mais j’ai surtout hâte d’avoir entre les mains le « spin-off » sur Gaspard.


Note : 5/5

dimanche 18 février 2018

Chronique "Libération" de Patrick Ness


Maison d'édition : Gallimard Jeunesse

Date de publication : 15 Février 2018

Nombre de pages : 288 pages

Genre : Contemporain / Fantasy

Catégorie : Young-Adult

Tome : One-shot

Prix : 14, 90 euros

Format : Grand Format


"Un samedi d'été, dans une banlieue paumée. Adam Thorn ne le sait pas encore, mais sa vie est sur le point de basculer. Asphyxié par sa famille, harcelé par son boss, tiraillé par des sentiments contradictoires, gay, définitivement gay, Adam voudrait juste avoir le droit d'aimer. Pendant ce temps, au bord du lac, l'esprit d'une jeune fille assassinée se réveille, en quête de vengeance...L'un et l'autre trouveront-ils la libération à l'issue de cette intense et surnaturelle fichue journée ?"


Je voulais tout d’abord remercier les éditions Gallimard Jeunesse pour leur envoi. J’ai découvert avec « Libération » le talent de Patrick Ness et je ne le regrette aucunement. Son nouveau roman vacille entre contemporain, quête initiatique et fantasy.

Je suis tombée sous le charme d’Adam dès les premières pages. Nous faisons la rencontre d’un adolescent torturé, terriblement attachant, sensible et mature. Malheureusement, il subit les stéréotypes et peurs de l’Amérique profonde concernant sa sexualité. Sa relation avec le personnage de Linus est belle et authentique tout comme sa relation amicale avec Angela, sa meilleure amie. En parallèle de son histoire, nous suivons un faune qui suit et protège un fantôme qui n’est autre que sa reine. J’ai été moins happée par cette histoire même si elle reste intrigante et intéressante.

Le point de ces deux histoires est la quête vers la libération. Adam se délivre des préjugés, de sa famille toxique, de son cœur brisé pour évoluer et affirmer son homosexualité. Le fantôme de la reine quant à lui se libère d’une soif de vengeance qui lui permet de mourir pleinement. Leurs deux histoires sont touchantes à leur manière. Chacune est profonde et pleine de sens. Les dialogues sont recherchés et remplis de sous entendus. Je pense que si je relisais ce bouquin, je comprendrais et découvrirais de nouvelles choses.

De nombreux thèmes sont abordés et très bien développés au fil de notre lecture : l’homosexualité, la religion, l’harcèlement, la vengeance, la quête initiatique… Toute cette histoire se déroule en uniquement une journée, le lecteur est donc toujours captivé et ne ressent pas de longueurs. Quant à la fin, je l’ai trouvé très belle et très métaphorique. L’auteur conclue son roman avec poésie.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour l’écriture de Patrick Ness bien que j’en ai lu qu’une traduction. Il possède une plume recherchée, percutante, prenante et poétique. Je pense lire ses précédents romans en version originale pour découvrir et apprécier sa véritable plume.


Note : 4,5/5


lundi 12 février 2018

Chronique "La Belle Étoile" (T1) de Cathy Cassidy


Maison d'édition : Nathan

Date de publication : 4 janvier 2018

Nombre de pages : 264 pages

Genre : Contemporain

Catégorie : Jeunesse

Tome : 1

Prix : 15,95 euros

Format : Grand Format


"Dizzy avait 4 ans lorsque sa mère est partie vivre à Katmandou, la laissant seule avec son père. Elle ne l'a pas revue depuis, mais chaque année sa mère lui envoie une lettre ou un cadeau pour son anniversaire. Le jour de ses 12 ans, Dizzy attend donc le courrier avec impatience et reçoit... la visite d'une drôle de femme hippie : sa mère. La jeune fille est bouleversée, d'autant que sa mère lui propose de partir avec elle, faire la tournée des petits festivals de musique. Son père s'y oppose. Mais Dizzy grimpe tout de même avec quelques affaires dans le camion bariolé de sa mère, direction l'aventure au grand air..."


Je souhaitais tout d’abord remercier les éditions Nathan pour cet envoi. J’ai passé un moment divertissant avec ce roman jeunesse.

On suit le personnage de Dizzy, embarquée dans une succession de festivals avec sa mère hippie qu’elle n’a pas vu depuis huit ans. J’avoue n’avoir pas trop accroché au personnage de Dizzy. Elle m’a semblé un peu trop niaise et simplette. À plusieurs reprises, elle avait des moments de lucidité concernant l’abandon de sa mère pendant toutes ces années et finalement, elle replongeait directement dans cette confiance aveugle en sa mère. C’est une jeune fille qui s’invente beaucoup d’histoires sans jamais chercher de preuves. Je pense que c’est un personnage qui n’est juste pas fait pour ma tranche d’âge.

Pour ce qui est de l’intrigue, elle était sympa, plutôt bien rythmée avec de l’action. Cependant, j’aurais apprécié une intrigue plus recherchée avec des surprises moins évidentes. Quant à l’écriture, elle est toujours aussi fluide et sympa. Cela se lit très vite entre deux grosses lectures et c’est un roman sans difficultés pour les jeunes.

Je pense pouvoir conclure que les romans de Cathy Cassidy ne sont plus faits pour moi. Je ne suis plus le public visé. C’est pour cela qu’il ne faut pas s’arrêter à mon avis et vous faire votre propre opinion sur ce roman.

Note : 3/5